Mandalay : des rois et des pagodes

Publié par leskeretlaboussole le

Mandalay : des rois et des pagodes

Nous voilà donc à Mandalay, une des plus grandes villes du pays, dernière capitale royale et un des plus importants centres religieux du pays.

L’heure de dire au revoir et un grand merci à Véronique/ Maminou et de poursuivre « seuls », avec un petit pincement au coeur !

Mandalay n’est pas une belle ville. La circulation y est assez dense, pleine de scooters dans tous les sens. Les bâtiments ne sont pas particulièrement remarquables. Pourtant, et étonnamment, nous nous y sommes plutôt plu ! Bien sûr, des pagodes et des monastères, on en a vu encore beaucoup !

La plus importante de la ville est la pagode Mahamuni, très vénérée par les Birmans. On y voit un grand Bouddha, entouré d’hommes venus apposer une feuille d’or sur la statue. Par écran interposé pour moi, car les femmes n’ont pas le droit de pénétrer dans la salle du Bouddha et se contentent donc de regarder l’écran… 😬 Ce n’est pas fait pour me plaire…😠 ! Heureusement, dans cette pagode, il y a d’autres magnifiques choses à voir (et autorisées aux femmes 😜), comme 6 statues en bronze qui gardaient originellement le temple d’Angkor, exceptionnel et unique témoignagne en bronze de cette période: impressionnant ; ou encore un énorme gong de plus de 5 tonnes, qu’on peine à faire sonner tellement il est lourd… Et puis, ce qui subjugue, c’est la ferveur des Birmans, nombreux, venus en famille, en couple. Un lieu incontournable de Mandalay !


A voir aussi dans cette ville, la pagode Kuthodaw, entourée de 729 stèles blanches d’albâtre sur lesquelles est gravé le canon (les règles) bouddhique, chacune des stèles étant protégée par un stûpa blanc. Unique aussi et assez surprenant ! A raison de 8 heures par jour, il faudrait 450 jours pour lire le texte en entier (merci le Routard!).


Autre joyau de Mandalay : le Shwe Nandaw monastery. Précieux car c’était initialement un des appartements du Palais Royal de Mandalay. Le roi Mindon y mourut et son fils décida de déplacer la pièce hors du palais car trop chargée émotionnellement… en toute simplicité ! 😆 Finalement, c’est le seul vestige de ce palais en teck car le reste brûla ! Calme, sérénité règnent ici; on s’y sent paisible… Parfait pour une petite leçon d’histoire 😉. Atmosphère idéale pour admirer les riches sculptures qui ornent le monastère.


La ville est située non loin d’une région riche en pierres précieuses et semi-précieuses, notamment le rubis, le jade, le grenat. Impossible donc de passer à côté du marché de jade, le plus grand au monde. Près de 30 000 personnes y travaillent ! Arrivés en fin de journée, quasiment à la fermeture du marché, quelques personnes cisèlent encore le jade, mais nous avons aussi l’occasion d’assister à une autre vie, « l’after work » : les tables sont converties en tables de jeu et jeux de cartes ou autres divertissements, inconnus pour nous, sont sortis. Ambiance et détente !


Mandalay nous a offert l’opportunité de découvrir un métier que nous ne connaissions pas : les marteleurs de feuilles d’or. Tous ces milliers de feuilles apposées sur les statues de Bouddha, parfois même sur des roches sacrées, sont travaillées longuement pour obtenir la finesse nécessaire. Un travail ô combien physique (hum, on ne se lasse pas de regarder les hommes travailler…😜) : les hommes martèlent, en cadence, avec une lourde masse de plus de 3kg, des cubes composés de feuilles d’or, séparées par des papiers de bambou, le tout solidement ficelé. Les feuilles d’or s’affinent et s’étirent au fur et à mesure des coups. Elles sont retaillées en carré jusqu’à obtenir la taille et la finesse désirée, puis triées. Hypnotisant !

Nous avons trouvé notre compte en visites dans Mandalay. Pourtant, ce n’est pas fini ! Quels boulimiques, ces Ker !!! 🤓

Si Mandalay fut la dernière capitale royale, les alentours ne sont pas en reste et pas moins de quatre villes autour ont, elles aussi, été choisies comme capitale par les différents rois. Il ne reste plus de palais : construits en bois (teck), ils ont été détruits par le feu ou démontés, comme celui d’Inwa, dont le bois servit à construire l’incroyable pont U-Bein, superbe ouvrage d’1.2km, qui paraît frêle mais qui, pourtant, tient bon depuis 1849. Magique au coucher du soleil !


Si le palais d’Inwa a disparu, il y reste une ancienne porte, une tour de gué et le tracé des fortifications. Mais, on vient aussi à Inwa pour le magnifique monastère de bois noirci patiné au pétrole : le Bagaya kyaung. Magique. Et le trajet pour y parvenir ajoute au dépaysement : bateau pour traverser la rivière, et, dans notre cas, calèche jusqu’au monastère, chemin boueux oblige !


Un bateau, on en prend un aussi pour rejoindre Mingun, de l’autre côté de l’Irrawady. Là, on est transporté dans un autre univers. Entre la pagode Hsinbyume d’un blanc immaculé (chez les Ker, on l’a surnommée ‘la pagode chantilly’), la pagode Pahtodawgyi, titanesque édifice haut de 50 mètres et pourtant inachevé et la cloche de Mingun, la plus grande du monde en état de sonner (pas moins de 90 tonnes, 4 mètres de haut et 5 mètres de diamètre à sa base), on est rendu au pays des Titans… !


Et pour finir, trêve de blabla, un petit aperçu de la vie à Mandalay en image…
 

Et n’oubliez pas d’aller voir notre galerie photo MANDALAY.

%d blogueurs aiment cette page :