Interlude 11 : le voyage le plus long…

Publié par leskeretlaboussole le

Interlude 11 : le voyage le plus long…

Nous étions prévenu : notre prochain trajet serait le plus long qu’on aurait fait… Relier Nyaungshwe à Hpa’An n’est pas une mince affaire. Dix-neuf heures de bus… 😖 On a misé sur le bus de nuit, malgré nos précédentes expériences mitigées. Départ 16h30.

Et bien, ce fut une aventure ! 😂

Je ne résiste pas à l’envie de vous faire un aperçu carto des premiers 70 kilomètres… A vos sacs plastiques !

Mais, ce n’est pas tout ! Vers 23 heures, la route est mauvaise, on a l’impression que le car roule sur une route communale française oubliée de la DDE depuis des lustres… On entend un drôle de bruit. Le bus s’arrête. On pense qu’il a heurté quelque chose. On nous fait tous descendre (sauf les enfants enfin endormis). A première vue, pas de cadavre sur la route. On exclut la collision. Mais que font les chauffeurs à trifouiller sous l’engin ? Après plus d’une demi-heure d’hypothèses en tous genres, les voilà derrière la roue, extrayant une espèce de tube gainé. Heureusement, le chauffeur de bus birman est aussi mécano et possède un lot de pièces de rechange ! Après une heure, pièce neuve en place, pièce usée laissée au bord de la route, nous sommes prêts à repartir ! Tout le monde reprend sa place.

Alors que l’on se croit lancé jusqu’à notre destination finale, chacun trouve le sommeil, épuisé par le suspense du « redémarrera/redémarrera pas ». Mais, votre fidèle narratrice peinant à rejoindre Morphée, a été un des uniques témoins du deuxième arrêt, une trentaine de kilomètres plus loin. Et cette fois, plus de deux heures de réparation…! Bref, on préfère ne plus réfléchir aux différentes hypothèses et conséquences d’un trajet en bus au Myanmar…!

Finalement, le bus arrivera à bon port (ouf!) vers 10h 30 le lendemain matin, sous la chaleur du sud!

Hpa’An, nous voilà !  😊

%d blogueurs aiment cette page :