Angkor des temples: entre mythe et réalité

Publié par leskeretlaboussole le

Angkor des temples: entre mythe et réalité

Voilà les Ker à Siem Reap, la ville la plus proche des sites d’Angkor. Siem Reap est  une ville extrêmement touristique : Angkor compte plus de 2 millions de visiteurs par an… Le centre ville concentre ses boutiques de souvenirs, restaurants à l’occidentale, bars… C’est vrai que la ville est plutôt agréable, un air de vacances… de Noël puisque les innombrables grands hôtels ont revêtu leurs décorations ! C’est à celui qui aura la plus grande et brillante mise en scène ! Bon, disons que la partie touristique de la ville n’est pas très authentique… 😑 Ceci dit, après la « gastronomie » birmane, nous sommes contents de trouver des restaurants occidentalisés avec des mets plus à notre goût. Ah ! Les Ker et les repas…! 😆


Au Cambodge, il y a beaucoup d’organisations caritatives aidant les plus défavorisés. Assez dynamiques, plusieurs leur apportent des opportunités grâce aux arts, ce qui nous a donné l’occasion d’assister à de super spectacles : le cirque Phare, dont Elouan vous a déjà parlé ici, et un spectacle d’ombres et de danses réalisé par des jeunes sourds muets (une fois n’est pas coutume, on vous donne plus bas les détails pour ceux qui passeraient dans le coin, ça vaut vraiment le coup). On a adoré!



Et bien sûr, qui dit Cambodge, dit temples d’Angkor ! Angkor Wat, Bayon, Baphuon, Angkor Thom, Ta Prohm… Des noms mythiques pour des lieux chargés de mystère. On a parfois du mal à imaginer ce que pouvaient être ces temples tellement il y a de pierres au sol. Certains sont “mangés” par les arbres. Mais on a un plaisir fou à déambuler à l’intérieur de ceux qui sont accessibles ou à l’extérieur de ceux qui ne le sont pas. De nombreuses sculptures ornent les édifices : nagas (serpent mythique à plusieurs têtes) ou démons pour vous accueillir à l’entrée, apsaras (nymphes), danseuses, devada à l’intérieur. Parfois, ce sont les tours elles-mêmes qui représentent des visages, comme au Bayon, le plus connu, ou à Banteay Kdei ou au Ta Som. Visages bouddiques qui ont pris les traits du roi Jayavarman VII…



A cela s’ajoutent les nombreuses statues en pierre que l’on peut voir aux musées de Siem Reap ou de Phnom Penh (pour celles qui sont revenues au Cambodge car les sites ont subi de nombreux pillages, que ce soit sous couvert d’archéologie par des expéditions officielles, ou par des locaux qui ont utilisé les pierres pour d’autres fonctions) ou celles que l’on a pu découvrir en Birmanie, à Mandalay, en bronze (voir ici). On peine à imaginer la richesse des lieux !

Ces temples (ces cités) ont été construits sous les règnes de plusieurs rois. Principalement hindouistes, célébrant Shiva, Brahma, certains présentent aussi des caractéristiques bouddhiques. Jayavarman VII, à qui l’on doit de nombreux édifices, a tenté de réconcilier les deux religions et marqué la transition du pays entre l’hindouisme et le bouddhisme.

L’ensemble ne nécessite pas de plus longs discours, mais des images, qu’on a eu peine à choisir tant on en a fait ! On vous laisse savourer à votre tour ces quelques clichés, mais il y en a encore et Angkor ( 😅) dans notre portfolio Photos d’Angkor



Pour finir, malgré les nombreuses images que l’on a vues, malgré tous les touristes, Angkor a été aussi magique pour nous qu’on l’espérait ! Un regret : ne pas avoir pu visiter les temples qui se trouvent « hors circuit », un peu éloignés (encore un petit souci de santé, qui nous a fait perdre une journée), et ne pas avoir pris le temps de se balader du côté du lac Tonlé Sap, qu’on dit magnifique… Pour une prochaine fois !!! 😉

Mais nous avons par contre gagné une belle rencontre avec Fatima, Gabi et Mike, des Polonais qui logeaient au même hôtel et qu’on retrouvera par la suite… So nice meeting you guys ! 😘


IMG-20171218-WA0003

Le spectacle d’ombres et de danses traditionnelles : les mercredis soir à 19h30 au restaurant La Noria (possibilité d’y assister sans dîner mais le restaurant est très bon et l’occasion d’un petit dîner charmant), $7. Spectacle présenté par les jeunes de la fondation Krousar Thmey en faveur des enfants défavorisés. Recettes reversées à l’association.

%d blogueurs aiment cette page :