Kampot : les Ker en compote

Publié par leskeretlaboussole le

Kampot : les Ker en compote

Dur, dur, après 8 jours à la plage, de revenir à la réalité du voyage ! Mais nous gagnons la ville de Kampot, réputée pour son poivre, et sa douceur de vivre. Heureusement, on retrouve nos Suisses pour une après-midi plongeon dans la rivière et une soirée… a priori d’au revoir ! Nos chemins ne devraient plus se croiser maintenant au cours de ce voyage… [Snif] Myriam, Olivier, à bientôt en Suisse ou en France !

Nous ne sommes restés que deux jours à Kampot et, un peu paresseux, nous avons peu (euphémisme) visité. Notre 2ème après-midi s’est à nouveau passée sur la rivière où nous avons fait un tour de canoë dans un endroit absolument ahurissant ! Une auberge de jeunesse (bien comme on l’imagine), avec des jeux d’eau pour adultes : des toboggans géants, un plongeoir balancier humain (2 personnes dans un chariot monté sur un axe; ils créent un mouvement de balancier et quand il est prêt celui qui fait dos à la rivière se jette en arrière pour plonger. Plats garantis, sensations sûrement aussi), des cordes de tarzan pour se jeter dans l’eau ou encore un matelas gonflable géant sur lequel un de vos comparses sautera de haut et vous enverra valdinguer jusqu’à la rivière. Tout cela sans oublier le bar au milieu de l’eau que l’on rejoint à l’aide d’énormes bouées-chambres à air. Un mix entre Total Wipe Out et Center Park. Bref. Interdits aux enfants, bien évidemment. Mais, ils ont pu s’amuser le reste de l’après-midi sur un petit toboggan et un tapis sur l’eau. Au final, ils se sont éclatés tout l’après-midi !

Après cette bonne journée, il était temps pour nous de se préparer à fêter le Nouvel An ! 🙂 On s’offre une petite raclette de Nouvel An (en pensant qu’on aurait bien passé cette soirée avec nos petits Suisses et Polonais), les enfants, exténués par leur journée dans l’eau s’endorment à 21.30 sur leur siège. Extinction des feux pour tous à 22.30 !!!! C’aura été notre plus court réveillon du 31 !!!

20171231_204403_edited

Et déjà le temps de quitter Kampot. On n’avait pas d’impératif, on aurait pu rester et profiter un peu des alentours qu’on dit magnifiques. Mais, pas à notre aise là où on loge (mais on a galéré pour trouver quelque chose d’abordable, tout était complet ! Et ce n’est pourtant pas l’offre qui manque…), nous préférons partir pour Phnom Penh.

Encore un trajet épique en mini-bus… Il ne faut vraiment pas être à cheval sur le code de la route au Cambodge… Une 2 voies peut vite se transformer en 4 voies + 1 voie…. !

Plus d’images de Kampot ici

%d blogueurs aiment cette page :