Battambang

Publié par leskeretlaboussole le

Battambang

A quelques heures de bus de Siem Reap, notre route s’est tournée vers Battambang.

Nous y avons fait un bref passage, seulement 3 jours, mais nous avons apprécié la tranquillité de cette ville.

L’aventure de l’association Phare, dont nous vous avons déjà parlé (ici et ), a commencé ici, à Battambang. Nous avons donc décidé d’aller faire un tour à l’école qui forme les jeunes artistes vus sur scène. L’école offre la possibilité à des enfants défavorisés d’être scolarisés dès les plus petites classes, et jusqu’à 16 à 18 ans. En plus des enseignements “académiques”, l’école mise sur les arts : cirque, arts plastiques, musique, théâtre, avec des représentations itinérantes (et pédagogiques sur des thèmes de société) dans les villages alentours. Une très belle oeuvre, de beaux projets, et un dynamisme incroyable ! On a adoré découvrir cette école, qui nous fait réfléchir sur les alternatives possibles pour aider les jeunes.



Pour découvrir la magnifique campagne autour de Battambang (bon, et aussi, avouons-le, ses déchets disséminés dans ladite campagne…), nous avons choisi de réserver un tuk-tuk sur une journée. Les couleurs rouges de la terre mêlées au vert des rizières nous ont charmés… même si, malheureusement, la protection de l’environnement n’est pas encore un sujet asiatique ! Et pour ne pas perdre le rythme, un petit temple, le Prasat Banan ! Perché à quelques 100 mètres de haut, nous avons fait notre sport en gravissant les 374 marches qui y mènent ! Malheureusement, le temple a pas mal souffert et la plupart des statues ont disparu…

Mais nous avons pris le temps ici… Le temps aussi de constater qu’ici, au Cambodge, les gens n’ont pas tous les mêmes chances. Constater que la famille qui tient le « boui-boui » dans lequel on s’est installé pour déjeuner, au pied du temple, vit aussi dans ce « boui-boui ». Et pourtant, rien en dur : une sorte de tente, un réchaud pour faire la cuisine et des corbeilles qu’on devine dans la voiture attenante pour ranger les quelques possessions. Une sorte d’estrade sur lequel la famille installe le matelas le soir tombé. C’est sûr, on devient humble en voyageant et on prend conscience de tout ce que nous avons chez nous, de cet appartement qu’on a fait tenir dans… une centaine de cartons !!! 😨😕


Battambang a aussi été l’occasion d’aborder en famille l’histoire du Cambodge. Difficile d’occulter les souffrances de ce pays qui a connu la guerre et la dictature pendant très longtemps. Entre intentions plus ou moins belliqueuses des voisins, raids et bombardements intensifs des Américains (au nom de sa satanée guerre contre le Vietnam ! Cherchez l’erreur… 🤔), et régime totalitaire des Khmers Rouges, le Cambodge ne connaît de répit que depuis finalement peu de temps… La dictature a causé des crimes absolument effarants, tant par le nombre que par l’horreur, sans que la communauté internationale n’intervienne. Le Cambodge semble avoir été seul et délaissé face à son histoire… Nous sommes allés dans un endroit dont l’histoire est particulièrement glaçante. Il s’agit d’une grotte en profondeur, Phnom Sampeu, lieu de torture sous les Khmers rouges. Torturés ou jetés du haut de la grotte, c’est un lieu de mort… A l’extérieur, des sculptures commémoratives qui ont de quoi perturber! Nous avons beaucoup discuté avec les enfants sur ce sujet. Et honnêtement, j’ai moi-même beaucoup appris sur cette histoire que je connaissais peu. 

IMG_0991

Juste après la visite de la grotte, une petite marche nous a amené un peu de légèreté : un spectacle incroyable et attendu avec impatience ! Celui de milliers de chauve-souris quittant leur grotte au crépuscule ! Magique, le phénomène se produit tous les soirs pendant près de 40 minutes! Une file incessante de petits volatiles qui sort puis se dirige à la recherche de nourriture. Extraordinaire !



Après une journée bien remplie, il est temps pour les Ker de sauter dans le bus et de gagner la mer… ☺🌴

Dautres photos de Battambang, ici…

%d blogueurs aiment cette page :