Interlude 14 : ou comment j'ai insulté les chauffeurs de bus laos

Publié par leskeretlaboussole le

Interlude 14 : ou comment j’ai insulté les chauffeurs de bus laos

Pour aller de Paksé à Thakhek, on nous annonçait environ 6 heures de bus. On savait bien que ce serait plus. On est en Asie…!

On avait espéré avoir une voiture pour se faire le trajet tranquillement. Le très désagréable accueil de Wang Wang nous en a ôté la possibilité… On a donc fait les galériens. Oui, pas d’autre mot, car ce trajet de 6 heures s’est transformé petit à petit en calvaire…

Il y a d’abord eu le retard au départ. Celui-là, on s’y attendait!

Puis, les arrêts inopinés pour faire monter untel, descendre unetelle, au milieu de nulle part. Une fois, deux fois, dix fois, vingt fois ! 😣

Les arrêts pour manger : mais combien de fois par jour mangent les chauffeurs de bus Lao ???

Les arrêts où les vendeurs de brochettes de poulet (pas de morceaux, non, non,le poulet entier en brochette), d’oeufs, de mets indéterminés montent dans le bus pour vous coller leur trucs sous le nez (sachant qu’on a déjà profité d’un des cinq ou six arrêts précédents pour acheter à manger).

Puis, les arrêts où il a fallu faire redescendre lesdits vendeurs qui avaient été embarqués parce qu’ils prenaient trop de temps pour quitter le bus.

Et les arrêts sans raison.

Et, et, et…

Bref,  je suis devenue folle !

Le trajet de 6 heures s’est transformé en calvaire de plus de 10 heures… 😲😠😢 Ma patience ayant des limites, ce voyage a achevé ma zenitude… Nous n’en dirons pas plus !

En conclusion, avant un trajet de bus au Laos, je vous conseille un petit xanax pour digérer, ou une bonne et longue playlist, remède plus naturel… !

%d blogueurs aiment cette page :