Vientiane : la capitale

Publié par leskeretlaboussole le

Vientiane : la capitale

Nous arrivons à Vientiane, la capitale du Laos, dans l’après-midi, un peu pris dans les embouteillages de fin de journée. A chaque feu rouge, nous sommes entourés de plusieurs vingtaines de scooters, tels des insectes bourdonnant dans l’attente du feu vert. Une petite traversée de la ville nous permet d’en avoir un aperçu rapide avant d’arriver à notre auberge de jeunesse.

Allez, on ne résiste pas à vous raconter cette anecdote bien d’ici… Rappelons-le, nous avons pris à Thakhek une voiture nous permettant de faire notre boucle de trois jours et de remonter jusqu’à Vientiane tranquillement. Accord avait été pris pour que quelqu’un vienne récupérer la voiture à notre auberge. Nous prenons donc rendez-vous pour 9h le lendemain de notre arrivée. Mais quelle surprise quand, à 5 heures du matin, on vient frapper à notre porte… Apparemment deux messieurs attendent pour reprendre la voiture. Quoi ?!!! A 5h du matin ?! Ils se sont faits renvoyer sans autre forme de procès et ont été priés de revenir 4 heures plus tard… Ah! Les Laos… toujours pleins d’imprévus !

Nous, nous avons définitivement pris le rythme asiatique après presque 6 mois sur le continent. On prend notre temps. Quel luxe ! Ne pas s’imposer de programme, choisir ce que l’on veut faire, décider de ses journées… On sait bien que beaucoup nous envient…

Alors, au programme de Vientiane, quelques visites, mais pas trop.

  • des temples :

         le Wat Inpeng et sa façade un peu clinquante décorée de mosaïques de verre, dans la cour duquel nous entamons une discussion fort intéressante avec un moine sur la méditation;

IMG_0608

          le Wat Sisaket, le plus vieux temple de la ville, construit en 1820, et abritant pas moins de 6800 bouddhas. L’ensemble est calme, raffiné avec une grande proportion de bois dans la construction; le charme opère et l’atmosphère apaisante invite à la contemplation.

  • Le Buddha Park, un musée en plein air regroupant, sous formes de sculptures de béton, le panthéon des Dieux hindouistes et des Bouddhas. L’artiste, Bunleua Sulilat, cherche à créer un syncrétisme entre ces deux courants religieux prépondérants en Asie du Sud Est. C’est pour le moins étrange et original après tous les Bouddhas croisés depuis 5 mois… mais plutôt plaisant finalement.
  • Quelques emplettes à bas prix en vue de prochaines destinations moins clémentes… 😉
20180127_180346
  • Et des restaurants dignes d’une capitale, dont même une crêperie tellement bonne qu’elle aura le privilège de nous voir deux fois pendant le séjour ! Chose rare chez nous qui recherchons inexorablement la nouveauté. Les enfants se sont aussi essayés au dur métier de pizzaiolo. Et Loïc, aventurier, a tenté une spécialité locale… : l’oeuf fécondé de canard… 😨 Bon, avouons que les Laos, eux, mangent l’oeuf en entier, i.e. le foetus inclus ! La déontologie, l’éthique et l’écoeurement ont eu raison du courageux aventurier qui a préféré laisser le morceau de choix au bord de l’assiette… ! On le comprend aisément.


Nous partons de Vientiane néanmoins rechargés et prêts à affronter les 8-9 heures de bus pour notre prochaine destination…

%d blogueurs aiment cette page :