Vang Vieng et Luang Prabang : ça, c'est le Nord

Publié par leskeretlaboussole le

Vang Vieng et Luang Prabang : ça, c’est le Nord

Prochaine étape pour les Ker : le Nord du Laos avec Vang Vieng et Luang Prabang.

Deux villes très touristiques aux charmes bien différents. Proches de la Thaïlande et de la Chine, ces deux cités bénéficient d’un tourisme de masse. Ou pâtissent pour Vang Vieng ? Car les agences proposant des activités à sensation pullulent : rafting, tubing, quads… Il faut dire que les alentours sont magnifiques. De majestueux pics verdoyant plantés dans les champs et rizières, ponctués de-ci de-là de superbes grottes.

Vous pourrez lire beaucoup de chose sur Vang Vieng : prisée des springbreakers, attirés autant par le tubing que par les bars et la drogue, les défoncés traînant dans les rues au petit matin…Nous n’avons rien vu de tel car depuis quelques années, les autorités ont fait le « ménage ». Nous passons toutefois vite notre chemin dans la ville, qui se résume à une rue remplie de tour operators et bars australiens, pour profiter de la campagne environnante pour une journée riche en émotions.


Au nord de la ville, notons la ferme écologique, en bord de rivière, où nous goûtons du fromage de chèvre ! Ah ! Ce n’est pas le chèvre de la Ferme de l’Aritoire (notre « fournisseur » dans le Perche), mais on apprécie toujours un bon fromage…!

Notre hôtel à Vang Vieng donne sur l’ancienne piste d’atterrissage « secrète » de la CIA, construite pendant le conflit vietnamien. Manque de chance, au moment où nous y sommes, une foire s’y déroule. Nos soirées sont rythmés par un speaker lao hurlant des numéros de bingo jusque tard dans la nuit : le repos ce sera pour plus tard ! Seul point positif : le château gonflable où les enfants peuvent se défouler.

20180130_174615

Dans un autre registre, mais tout aussi touristique, Luang Prabang est notre dernière étape laotienne. Ville classée au Patrimoine Mondial, elle attire elle aussi son lot de touristes, plus classes néanmoins. La ville est très belle, avec ses bâtiments bas, tous très bien entretenus. Pourtant, nous avons trouvé que cela manquait un peu d’authenticité. Le centre est plein d’occidentaux, fourrés dans les boutiques d’artisanat, restaurants ou agences de voyages. Les prix, pour nous qui avons fait une partie du Laos Sud, nous paraissent vraiment élevés, le tourisme local profitant de la manne que représente le classement au Patrimoine Mondial. On ne peut leur en vouloir : les touristes sont là et se pressent, et, bien souvent, ils ne prennent pas le temps de découvrir le reste du Laos, ne s’aventurant pas plus bas que Vientiane.

Bien entendu, cela n’est que notre humble ressenti ! Et nous avons aussi découvert des trésors à Luang Prabang, comme le Wat Xieng Thong et son ensemble d’édifices décorés de mosaïques de verre très jolies. Dans l’un des bâtiments trône le char funéraire du roi Sisavang Vong, construit en 1960, et très impressionnant !

Nous avons aussi vu le palais royal, qui nous a plutôt laissé de marbre, hormis le superbe Bouddha d’Or gardé à l’entrée du site. Le Laos est encore aujourd’hui officiellement placé sous sa protection et il semblerait qu’on ne voit à Luang Prabang qu’une copie de la statue, les Laotiens vivant dans la hantise qu’elle soit dérobée et l’original serait en lieu sûr…

DSCF2466

Nous avons donc jonglé entre des activités touristiques « classiques » comme l’ascension du mont Phousi nous gratifiant d’une bien belle vue sur la ville, le fleuve et les alentours, un tour au marché nocturne, une visite au centre d’art traditionnel et éthnologique (TAEC) où nous découvrons le savoir-faire séculaire des éthnies laos en broderie, orfèvrerie, joaillerie, etc… ou encore la traversée d’un pont entièrement construit en bambou (pont reconstruit chaque année car détruit à chaque saison des pluies, le débit du fleuve grossissant)…

… et d’autres activités un peu moins sur le devant de la scène comme le marché local du matin et ses étals hauts en couleurs, une journée de l’autre côté du Mékong à la découverte d’un village de potiers, une autre passée avec les enfants d’une école créée par l’association Sister Mouse, pour discuter en anglais, participer aux cours et partager leur quotidien. L’association a un grand frère, Big Brother Mouse, à Luang Prabang et Vientiane, qui encourage les touristes à donner un peu de temps pour faire pratiquer à des Laos leur anglais, ou qui propose des livres scolaires à distribuer dans les villages. On vous encourage à aller les voir si vous passez par Luang Prabang !

D’autres photos ici…

%d blogueurs aiment cette page :