Australia, S2-E2 : Phares West

Publié par leskeretlaboussole le

Australia, S2-E2 : Phares West

Alors que nous nous remettons juste de notre émotion d’avoir vus nos 1ers kangourous (nous les attendions avec impatience), nous voilà maintenant à Bunbury, devant les dauphins. Que de rencontres ! 😉 Bon, on l’a provoquée, cette dernière, car nous sommes allés au Dolphin Discovery Center. Franchement, on n’a pas été emballés. Ici, sous couvert de protéger les dauphins d’un nourrissage sauvage et désorganisé, des volontaires donnent quelques rations de poissons (apparemment pas suffisamment pour les nourrir vraiment) aux dauphins résidents dans la baie. Hum… Scepticisme. Attenant à la plage, on trouve aussi un centre d’informations à caractère pédagogique pour éveiller sur les menaces pesant sur l’écosystème marin, sur les méfaits des déchets jetés dans la mer (tiens, les Asiatiques devraient bien venir y faire un tour…! 🤔). Il y a aussi des bassins avec des tortues blessées (en particulier par des filets ou des bateaux) recueillies et soignées (action louable). On peut y passer un moment si on y est, mais honnêtement, l’arrêt n’est pas indispensable… !



De Bunbury, nous avons gagné Busselton, une petite ville de bord de mer où l’attraction principale est une longue jetée d’1.8 kilomètre, dotée de rails qui servaient autrefois à décharger les biens arrivés par bateau sur des wagons et pour le transfert du bois (l’industrie forestière ayant eu la part belle dans la région à une certaine époque). L’occasion d’une baignade pour les garçons, d’une sieste sur la plage, d’une balade et de belles photos !



Longeant la côte, nous nous sommes dirigés vers Dunsborough et la Geographe Bay. De là, on atteint le Cape Naturaliste National Park, le point le plus au nord-ouest de cette région. On y trouve un phare très mignon, encore en fonctionnement et que l’on peut visiter. On a même eu droit à une visite guidée privée ! Audioguide en français pour les garçons et guide pour nous, on peut partager les infos ! Ce phare a été construit en 1903, en 11 mois par seulement 30 hommes. Il n’est pas particulièrement haut : seulement 20 mètres, mais il culmine à 110 mètres au-dessus de la mer. Nous avons pu admirer de très près la lentille (d’origine), qui a été acheminée depuis Birmingham, en Angleterre. Tout ce chemin… Elle tourne toute la journée, sans discontinuer car ici, avec le fort ensoleillement et la sécheresse, laisser la lampe statique pourrait causer des incendies dans le bush, la lampe réfléchissant plus de 800 fois la lumière, à une portée de 46 kilomètres !

On en a appris plus sur la vie des gardiens de phare. Il y avait trois gardiens qui se relayaient toutes les 4 heures. Leur travail : recenser tous les bateaux qui passaient au large, transmettre les conditions météo toutes les 3 heures et entretenir le phare, le tout dans un isolement avéré… Il est resté des gardiens en activité jusqu’en 1996. Aujourd’hui, tout est automatisé.

Nous avons couplé cette visite avec celle d’un autre phare emblématique du Sud-Ouest australien : le phare du Cape Leuuwin situé à la rencontre des océans Indien et Austral. On l’a fait à la mode bretonne, dans le vent, le froid et les embruns ! Vivifiant ! Plus haut (56 mètres), on a pu grimper ses 176 marches pour arriver au sommet. A l’extérieur, il faut être vigilant car le vent souffle sacrément !

Ici, les gardiens et leur famille étaient encore plus isolés. Jusque dans les années 1950, Leeuwin n’était ravitaillé que par des chariots à boeufs ! Fait étonnant, les enfants, eux, devaient quitter leur famille et la zone du phare dès leur majorité… Drôle de vie !

En tout cas, ces deux visites nous ont énormément plu et on y a beaucoup appris. Comble pour des pseudo-Bretons, aucun de nous n’était jamais monté dans un phare, et ce n’est pas faute d’en avoir vus quelques-uns en Bretagne…!




Petit aperçu de notre périple dans le sud-ouest australien :




Des photos du sud-ouest australien ici

%d blogueurs aiment cette page :