Australie, S3-E2 : Wild Wild West Parks

Publié par leskeretlaboussole le

Australie, S3-E2 : Wild Wild West Parks

Quel bonheur de se réveiller après une bonne nuit (si, si, même sur un parking, on peut passer une bonne nuit, enfin, meilleure qu’à l’arrière d’un break !) et de se trouver face à la mer. Descendre quelques marches et se trouver les pieds dans le sable. Ce prochain mois itinérant à longer la côte ouest s’annonce plutôt bien !


DSCF3131

Alors que nous étions tout proches de notre but la nuit précédente, c’est donc le lendemain matin que nous l’atteignons : le parc national de Yanchep, 1ère étape de notre tournée des parcs nationaux. Nous y sommes venus car c’est un des seuls lieux de la côte ouest où l’on peut voir des koalas. Et bien sûr, l’Australie, après les kangourous, c’est les koalas ! 🐨

Nous apprenons donc que le koala se trouve normalement sur les côtes orientales et méridionnales autraliennes (plus fertiles) et qu’il est, comme beaucoup d’espèces emblématiques des pays que nous avons traversés, en danger. D’abord chassé pour sa fourrure, ce sont aujourd’hui les changements climatiques et la destruction de son habitat naturel qui en sont les causes… Quand notre société prendra-t-elle la mesure de ses choix économiques…? 😶

Toujours est-il que nous sommes sous le charme de ces grosses peluches, plutôt avares de mouvements ou disons, à l’économie. Comme le panda, que nous avons recontré en Chine, le koala se nourrit de feuilles et d’écorces d’eucalyptus, alimentation pauvre en protéines. On comprend qu’il s’économise… ! Bon, disons aussi que c’est un animal qui préfère s’activer à la fraîche (soir, matin ou nuit). Comment ne pas craquer pour ce doudou grandeur nature (n’est-ce pas Delphine 😉)… ?



Le Yanchep National Park est aussi l’occasion de faire de petites balades en nature, voire d’assister à une belle cérémonie ! Ah, on prendrait bien une coupette avec ceux-là… 😁



Mais poursuivons plutôt notre tour des parcs (de qelques parcs) de l’Ouest australien. Il y en a tant, tant de paysages à savourer, de rêves à laisser s’échapper…

Au hasard : les dunes de sable blanc autour de Lancelin, l’occasion de s’essayer au sandboard, le surf des dunes. Original, sportif (5 secondes de descente pour 5 minutes de montée), par là même ‘healthy’ (on pense à son fessier qui travaille !) et éblouissant, ce sable blanc réfléchissant le soleil. En tous cas, un bon moment de rigolade !



Puis viennent les pinacles du ‘Pinacles National Park’ (du côté de Cervantès), qui, quant à eux, vous invitent sur une autre planète, hérissée de pierres dressées sur des kilomètres, étrange spectacle dans lequel on a l’impression de n’être qu’un pion de plus. Le sentier pédestre qui slalome au coeur de ce désert phénoménal est particulièrement agréable. On piste les kangourous, on tente de repérer les traces. On voudrait prendre chaque vue en photo, difficile de se raisonner : non, décidemment, ce ‘champs’ de pierre, je l’ai déjà 25 fois sur mon appareil… ! Oui, mais, sous cet angle, c’est différent… ! 😉

Et parce que l’on ne peut se lasser de ce spectacle, on monte dans le van et on emprunte la ‘Scenic road’, qui serpente à travers le parc. Déjà vu, bien sûr, on vient de marcher une heure au milieu des pinacles, mais nouveau en même temps, avec les lumières du soleil descendant qui inondent le parc !



Plongeons ensuite dans le vertigineux Kalbarry National Park et ses canyons. Grandiose, impressionnant, dramatique ! Juste un regret pour nous : ne pas avoir pu jouer les aventurier sur les sentiers de randonnées proposés. La faute aux températures caniculaires, avoisinant les 45°, à cette période, en pic de journée… Nous sommes restés à effleurer ces paysages spectaculaires, vus d’en-haut, déjà étourdis par la chaleur suffocante. Quelques vingt minutes de marche et nous voilà trempés, comateux, à la limite de l’évanouissement… Petites natures ! Même en partant à « la fraîche », de fraîcheur il n’y a point… en tous cas, pas début mars ! Il nous faudra revenir à un autre moment… Kalbarry NP, see you next time.



Ah, oui, j’oubliais : la chaleur est la principale raison de notre passage trop bref au Kalbarry NP, mais pas que ! On aurait adoré le savoir avant, mais aucun guide, aucun blog ne le mentionnait… De mi-février à mi-mars, toute la côte ouest de l’Australie est envahie de mouches ! Pas une, pas deux, mais d’innombrables mouches. A tel point qu’à peine arrivés à Kalbarry, nous avons investi dans une pommade censée les éloigner (hum) et dans de magnifiques filets à mouches ! Charming… Indispensables, mais pas très pratique en pique-nique ! Quand on n’a pas vécu la situation, on ne peut imaginer la nuisance. Ces diptères n’ont aucune pitié : le moindre orifice, elles veulent explorer. Et nous voilà bouches fermées pour éviter d’avaler ces maudits insectes, yeux mi-clos, car les mouches affectionnent le coin humide de l’oeil, oreilles… non, là, on ne peut rien faire à part s’énerver !

Donc, Mesdames et Messieurs, lecteurs de ces aventures ou voyageurs, sachez-le : si vous projetez de découvrir l’Australie de l’Ouest entre mi-février et mi-mars, pensez à vous munir d’un filet à mouche ! Et pratiquez en amont la relaxation, le yoga, la sophrologie, le bouddhisme, …, bref, toute activité qui pourrait vous aider à supporter ces odieuses bestioles !



Fermons cette parenthèse et jetons un voile pudique sur les cadavres de mouches que nous sommes parvenus à exterminer (vraiment, nous ne sommes pas encore bouddhistes, malgré nos six mois passés en Asie…). Dirigeons-nous à présent vers le nord (ce sera d’ailleurs le point le plus septentrional de notre séjour australien) et la ville d’Exmouth, porte d’entrée du Cape Range National Park. Il nous aura fallu braver les éléments pour parvenir jusque-là, depuis Coral Bay…

La suite au prochain épisode ! You don’t want to miss it… !


IMG_0158

Mais, on n’en a pas fini avec le Cape Range NP ! Là, on n’aura semé ni la chaleur, ni les mouches. Mais la proximité de la mer calme notre nervosité. Même si, à cette période, on ne peut profiter de toutes les balades à faire (je rappelle : chaleur, chaleur et mouches, et une troisième raison : les rangers du parc mènent une ‘campagne’ de neutralisation des biquettes, qui détruisent l’écosystème local déjà fragile; ces biquettes sont sauvages mais pas du tout endémiques de la région !!! Introduites par les humains… No comment), nous parvenons donc à profiter d’une belle petite balade de 3 kilomètres, au cours de laquelle certains des Ker ont pu apercevoir le Rock wallaby ou tester le principe de l’écho. Une petite leçon de choses au passage ne fait jamais de mal !



Bref (un peu tard pour utiliser ce mot, alors que je viens d’écrire plusieurs tartines que vous avez gentiment pris le temps de lire !!!!). Les parcs nationaux, ici, ça déchire. 😆

D’autres photos de l’ouest australien



5 commentaires

Coralie Martin-Chaix · 29 mai 2018 à 20:45

Ça fait longtemps qu’on ne vous a pas laissé un petit message …. Mais en ce moment nous sommes débordés…. Beaucoup de choses à vous raconter (notre quinzaine culturelle avec de belles découvertes, nos rencontres chorales, notre projet conte en lien avec la médiathèque, notre musée école qui se prépare, notre spectacle du 19 juin …. ) et du coup…. on ne le fait pas . Bref, on fait par ordre de priorité et là en ce moment c’est la création de notre livre « voyage autour des contes ».
Toutefois, on a découvert un nouvel album : « on n’est pas au centre du monde  » de Claire Cantais et J.L le Quellec, il est super d’ailleurs. Bref, je leur ai demandé quel était le lien entre l’album et ce qu’on avait travaillé cette année. Beaucoup ont parlé de vous de votre tour du monde mais je vous livre quelques réflexions très intéressantes :
Melina  » on suit une famille qui fait le tour du monde grâce à eux on a appris à ne pas juger les cultures, les plats, les religions « .
Selma ajoute :  » les différences, c’est ouvrir de nouvelles portes, s’ouvrir à des expériences et découvrir  »
Sarah a noté « les Ker , ils découvrent beaucoup de cultures très différentes de leurs habitudes, ça nous semble bizarre et pourtant c’est leur quotidien, du coup on voit bien qu’on est tous différents et c’est tant mieux  »
Inesse marque « avec les Ker on a appris à ne pas juger la culture des autres « .
Et pour finir Chimène :  » grâce au blog , nous arrivons à voir tout ce qui est dans l’album : les autres cultures ».
J’ai des garçons aussi … mais je ne peux pas tout copier 🙂
Pensez à découvrir l’album vous comprendrez vite le lien avec vous .
Des bises

Les Marchaudon · 27 mai 2018 à 10:26

Whaou!!! On adore toujours autant vous lire… Le sandboard et les filets à mouches ont été très appréciés ici… Elliott et Charlie ont regardé de nombreuses fois les descentes d’Elouan et Malo et on a tous aimé voir Mathilde remonter. Quel maman courageuse! On attend la suite et surtout votre retour pour vous entendre raconter tout ça!

    Anonyme · 27 mai 2018 à 10:30

    kangourous , koalas, dipteres, feu de brousse et luge sur les dunes de sable blanc…..mazette l australian way of life semble vous réussir à merveille!!

Olivier · 27 mai 2018 à 08:00

Cool de vous lire les amis. Vous avez la pêche au clavier en ce moment!!! Vivement la suite!

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :