Interlude 15 : Journée de pêche en haute mer

Publié par leskeretlaboussole le

Interlude 15 : Journée de pêche en haute mer

A la fin de notre séjour à Tahiti, Vulfran a proposé à Loïc de participer à une pêche en haute mer. Ce dernier a accepté avec bravoure et les voilà partis pour plus de 10 heures d’aventure !
 
Ils embarquent à bord d’un “ poti marara“ typique dont la cabine de pilotage se trouve tout à l’avant. La pêche sera en deux temps : Mahi Mahi et pêche au gros (espadon, thon, etc…).
 


 
Les 2 premières heures ne sont qu’attente et espoirs déçus mais Henri, le pugnace capitaine, sait parfaitement déchiffrer le vol des oiseaux et décéle les traces du fameux Mahi Mahi.
 
Le bateau accélère brusquement et la chasse s’engage. Le poisson multicolore file en zigzaguant au ras de l’eau, effectuant parfois des demi-tours aussi secs qu’inattendus.
 
Très étudiée, la position avancée et surélevée du pêcheur lui permet de piloter le navire d’une main (à l’aide d’un joystick) et d’attraper de l’autre son “ potoru “ (sorte de harpon). La course poursuite entre le pêcheur et le poisson bat son plein, et au bout de quelques minutes, le poisson épuisé se couche sur son flanc. C’est le moment ou jamais dans lancer le potoru.
Les deux cousins, qui s’étaient accrochés fermement jusque-là, admirent à présent la dextérité de leur capitaine. Après tout de même trois tentatives, la proie est remontée sur le bateau. Belle prise de ?? Kg !!!
Le Mahi Mahi vidé et rangé en lieu sûr dans la glacière, deux lignes avec de hameçons gros comme des poings sont jetées l’arrière du bateau. Objectif : de l’espadon à présent !
6 heures plus tard nos valeureux pêcheurs rentrent bredouilles de leur virée avec quleques beaux souvenirs dans leur besace : discussion entre cousins au milieu de l’océan pacifique (ce n’est pas pour tous les jours, tout de même 🙂 ), passage entre deux beaux grains sans presque une goute et un superbe arc-en-ciel. Ah ! Et aussi Loïc, grand pêcheur, qui laisse échapper à quelques coudées du bateau la seule touche (un thon, visiblement). No comment…
 


 
Arivés au ponton, partage des victuailles, petit(s) verre(s) de l’amitié et retour à la maison pour un excellent barbecue de Mahi Mahi à la plancha préparé par Chef Vulfran. Ensuite sieste et départ pour notre prochaine destination vers 1h du matin.
 
C’est la gorge sèche et les yeux humides que nous quittons Tahiti et les cousins, colliers de coquillages au cou et souvenirs plein la tête !

%d blogueurs aiment cette page :